mercredi 3 mars 2010

Le quotidien à six



La petite tête blonde roupille non loin de moi, papa et JS sont au dentiste, Petite Fleur se laisse bercer par Carmen Campagne et l'Ado est au jeu vidéo. La liste de mes familiers s'est allongée, première constatation :-)

Seconde constatation: ça fait du monde à la messe!!! Pour tout: les repas, le repos au salon, les sorties en auto! J'aurais pu faire un post sur mes nuits passablement courtes, sur l'excellente collaboration entre moi et Petit mari pour ce qui est des tâches et de la façon d'écouler nos journées sommes toutes routinières. J'aurais pu également raconter comment, une fois de plus, notre famille se retrouve à faire de l'économie familiale mode intensif, les rentes du RQAP se faisant désespérément attendre. Tout ce qui me vient en tête, pourtant, c'est le foisonnement de contacts et de sollicitations qui me parviennent dans une seule et même journée.

Je crois que j'aurais eu besoin de faire retraite. Un vrai calme reposant, une symbiose maman/bébé complète. Simplement, ne rien faire pendant quelques temps. Mais la vie continue! Et mes grandes sont terriblement exigeantes. Sans nul doute est-ce leur réaction à l'arrivée du bébé, une sorte de contre-coup, une insécurité inconsciente. Elles n'ont comme désir que celui d'être près de moi physiquement, alors que justement je venais de trouver un ilot de calme, soit dans le bain, soit dans le creux de mes couvertures. Si j'essaie de me coucher, le lit s'emplit de têtes curieuses qui ne cherchent qu'à contempler la merveille fraîchement débarquée. Si je suis dans le bain, inévitablement, l'Ado en profite pour venir me parler de sa coupe de cheveux envisagée, ou encore de sa sacoche convoitée. Et que dire de la deux ans qui a tellement changé pendant nos 24 heures à l'hosto que j'ai peine à la reconnaître: elle crie, elle tape du pied, elle est plus diablotine que jamais! Ce matin, elle fouillait dans le beurre à grand coup d'index quand nous l'avons découverte, tapie au fond du garde-manger.

Je crois que notre famille vit une réelle et profonde période d'adaptation. Pas facile pour les parents d'être aussi en demande. Pas faciles pour les filles de quitter leur ancien train-train pour en vivre un nouveau, semé de contraintes, d'horaires et de fatigue parentale. Des compromis, encore et toujours, à tout vent.

Notre petit lutin est facile à vivre, heureusement!!! Le décalage ne devrait durer qu'un moment. Il ne faut pas oublier que la relâche contribue beaucoup à désœuvrer les coeurs, ce qui les rends plus capricieux!

Me voici famille nombreuse! Pas seulement en parole, mais également dans le quotidien! Et même si ce quotidien est encore bien essoufflant, il nous offre des bouquets de moments précieux qui ne reviendront plus. Il faut simplement savoir les saisir.

14 commentaires:

Éléonore a dit…

Je comprends tellement bien ce que tu veux dire lol
Mais j'admire en toi la femme forte qui fait face et prend même le temps de nous écrire un billet sur tes difficultés sans que ce soit un billet noir et morose.
C'est même un beau billet printanier qui me dit que tout va aller de mieux en mieux (avec un peu de repos).
Merci pour ce beau billet plein de tendresse, malgré les aléas de la vie ♥

La Mère Michèle a dit…

Tu as très bien saisi l'essence de mon propos ma chère :)

Charlotte a dit…

Comme tu l'exprimes bien! J'ai ressenti exactement la même chose qu'Eleonore. C'est donc dire, que bien que ta vie soit si bien remplie, elle demeure tout de même très positive!

Je t'envoie des ondes très fortes!

Je ne doute pas du tout que la famille prendra sous peu un chemin plus ordonné et harmonieux.

Et comme on dit, l'amour, ça ne se divise pas, ça se multiplie!! Et les enfants le ressentiront très, très bientôt!

PS: J'ai eu le temps de voir les photos du poupon: magnifique!!! Merci, c'était très généreux de ta part.

J'ai une belle pensée pour les tiens et pour toi,

Charlotte

BéKa! a dit…

Je comprends ce besoin de symbiose avec bébé. Je l'aurais voulu à mes jumelles, mais c'était impossible de se consacrer à un seul enfant à la fois. J'étais en demande par toutes!!

Evyzamora a dit…

Effectivement, peu importe nous en sommes à notre "combientième", ils sont tous différents et réagissent à leur façon, afin de se "garantir" un petit bout de maman........
Vous aurez surement bientôt votre petit moment juste tous les deux lorsque les émotions se tasseront pour tous et chacun et que la routine fera son chemin.....même pour la petite dernière :)

La Mère Michèle a dit…

Multiplier l'amour, ce n'est pas bien difficile: chacun des enfants a un lien bien particulier avec nous, chacun est unique.

Les petits temps pour moi que j'arrivais à me grappiller à gauche et à droite, j'ai plus de misère à les trouver, je pense que c'est ça qui accroche ;o)

Mais avec la routine qui reviendra, tout va se placer à ce niveau aussi!

Manon a dit…

Oh Mère Michèle, j'ai l'impression de m'entendre il y a 6 mois ;)

Est-ce que tout ce beau monde a voulu prendre le bébé dans ses bras? De la plus grande à la petite fleur? Chez moi, c'était le besoin primaire de mes coco quand bébé est arrivé à la maison. Avec bien sur le besoin d'être toujours dans les jambes de maman!

Je te souhaite les plus beaux moments du monde avec tes petits amours autours de toi.

Bisou xx

La Mère Michèle a dit…

:o)

Manon a dit…

hum mère Michèle on dirait que tu as quelqu'un sur ton blog qui a le cerveau qui tourne à cent miles à l'heure quelque fois par semaine!

La Mère Michèle a dit…

Ouais, un troll comme on les appelle ;o)

Hélène (Cannes) a dit…

De blog en blog, j'arrive ici ... Je viens de lire quelques billets et j'aime l'ambiance que l'on y trouve ! Je te souhaite plein de belles choses ... Je suis sûre que tout va très vite se recaler et que la vie reprendra comme avant, et même plus belle qu'avant ! ;o))
Bises et bonne journée
Hélène

xjanesatticx a dit…

Il y a beaucoup de changements par chez vous:) Je suis contente que malgré tout vous saisissez les beaux et précieux moments :)
Bonne fin de soirée!!

spécialiste de l'éphémère a dit…

Je suis "équipée" de 4 génials "empêcheurs de tourner en rond" moi aussi.
je me souviens du sentiment d'urgence de vivre et savourer chaque moment lorsque la 4e est arrivée. C'est... grandiose et angoissant!
Et puis le quotidien finit par prendre toute la place, et les questions existentielles prennent le bord... et on se réveille 11 ans plus tard, toujours avec ces merveilleux empêcheurs de tourner en rond, en se disant qu'il s'en est passé des choses!
Je n'ose pas te dire "savoure, retiens tout"... ça ne fait qu'augmenter à l'urgence! ;-)
N'empêche, c'est justement ce que j'ai envie de dire!

La Mère Michèle a dit…

Je retiens bien le conseil, spécialiste :)

Ça commence même à devenir franchement agréable :)

Related Posts with Thumbnails