lundi 17 mai 2010

À la dérive



Billet à classer dans le JE/ME/Moi!

J'ai mis ce blog sur la sellette, depuis quelque jours.

Suite à un échange ailleurs sur le web, j'ai pu discerner dans les commentaires qui m'étaient adressés un reflet que je n'ai pas aimé.

Le nœud de la "discussion" portait entre autres choses sur les effets de la perception de l'écrit, dans tout ce qu'il offre de tronqué, d'édulcoré ou encore d'exagéré.

Alors que le ressac de ma propre intervention me revenait en pleine figure, comme c'est souvent le cas lorsqu'on ose commenter sur une bombe émotive, j'ai réalisé que mes propres écrits produisent sur ce blog une image non seulement fausse mais également humiliante, de ma personnalité, de ma vie.

J'ai pu constater que les fresques de bonheurs familiaux étalées sur ces lignes donnent l'impression, pour reprendre les mots exacts, d'une famille Walt Disney, un espèce de conte ou la magie jouerait pour beaucoup, mais la réalité assurément serait moins rose. Autrement dit, j'inventerais et exalterais tout ce bonheur pour me rendre intéressante. Pourquoi? Parce qu'aux yeux de ces personnes, il est parfaitement impossible que tout soit parfait tout le temps. Elles ont raison évidemment, sur ce point! Rien n'est parfait dans ma vie. Mais ce n'est certainement pas pour culpabiliser les autres mères et me penser "meilleure" que j'écris sur mon bonheur. C'est que ... je suis de ces personnes qui croient profondément au positivisme. Quand ça va mal: je n'écris pas, ou très peu. Je n'ai pas envie de vous le partager. Ce n'est pas la raison d'être première de ce blog: me défouler, sortir le méchant, comme on dit. Je déteste faire l'étalage de mes difficultés, même à mes proches. Je suis comme ça, ce n'est pas une critique pour quiconque serait autrement, c'est juste que je ne changerai pas mon style pour me rendre plus accessible ou je ne sais trop quoi dans le genre. Depuis que j'ai accouché, je suis fatiguée, trop. Et je suis prise avec mes décisions qui me pourrissent carrément la vie, trop. Je garde le cap mais difficilement, trop. Mais je préfère vous entretenir de ce qui va bien. Ce n'est pas un mal, c'est simplement le choix de l'éditeur ;o)

Ce qu'il y avait d'autre, dans les commentaires, m'a beaucoup dérangé. On a parlé de moi comme d'une femme dépendante d'un homme, tant financièrement qu'affectivement. On a parlé de sacrifice alors que j'y vois un choix. On a sous-tendu que ma vie se résumait à avoir fait des enfants, perception légitime puisque je ne parle que de ceux-ci sur ce blog et j'ai par ailleurs souvent dit qu'ils étaient toute ma vie. Je n'ai pas aimé cette image. On y occulte l'historienne, la littéraire, la documentaliste, la généalogiste, la vendeuse, la travailleuse en garderie. On me peinture à mes fourneaux comme une femme des années 40, de nature rétrograde, et surtout sans pitié pour ces pauvres femmes qui travaillent...

--- J'ai été pétrifiée, d'ailleurs, de voir qu'on glissait dans ce débat (au foyer vs travaillante) alors que rien ne le laissait présager. Mais il semblerait que mon état de femme à la maison ne me donne aucun droit d'expression en ce qui concerne les enfants, puisque automatiquement, je suis posée comme l'ennemie, la personne qui se croit meilleure en ce domaine et qui ne cherche qu'à persécuter les autres mamans.---

Je suis donc nez au mur. Je n'apprécie pas certaines perceptions des gens face à ce blog, mais en contre-partie je ne parle que de ma relation mère-enfants, limitant ainsi la possibilité de perception autre.

En même temps, je suis effectivement une femme au foyer, pour encore quelques années. Et oui, je pense aux enfants en m'oubliant un peu quand je fais ce choix parce qu'ils en ont tellement besoin, de MON point de vue. J'ai beaucoup de misère à supporter le mépris, même quand il ne s'adresse pas à moi mais bien à toute une caste: ces femmes qui mettent en veilleuse leurs activités professionnelle. Est-ce que j'ai réellement besoin de ce négativisme dans ma vie déjà chargée? Est-ce que je continue d'écrire en appréhendant, à chaque billet, de me voir "peinturée dans le coin" comme une femme sans vie? Sans but? Complètement aveuglée par la réalisation de ses rêves familiaux pour ne pas avoir conscience de leur fragilité? Et surtout complètement dépendante de ce bonheur? Comme une femme dans un pays arabe, qui sans son rôle de mère n'aurait aucune identité sociale?

Bien sûr, il faut s'assumer dans la vie. Et je n'invente rien. Chaque parcelle de réflexion de ce blog part d'un fait vécu. Ce fait n'est pas parfait à la base, j'ai choisi d'en extraire le meilleur. Et c'est ce que je vais continuer de faire, si je continue de bloguer. Si.

24 commentaires:

La Belle a dit…

* Mise en garde : Ce commentaire résume Ma pensée ;-) !

Je te trouve dure envers toi-même vis-à-vis les perceptions des gens. Je crois qu'on ne peut pas plaire à tout le monde et lorsqu'on écrit, je pense qu'on prends le risque qu'une personne nous lise et ne comprenne pas du premier coup ce qu'il est écrit ou ce qu'on voulait écrire, exprimer, dire.

Je sais de quoi tu parles, j'ai lu. Je n'ai pas commenté sur la suite des commentaires car je crois (mon avis ici!) qu'il y avait un écart de perception entre les écrits, les lectures et les interprétations que chacuns ont fait (inclu moi-même aussi) C'est mon avis et mon opinion - je ne prétends pas détenir la vérité.

Je sais aussi, car je lis l'autre blogue, que cette auteure écrit souvent sur son côté plus sombre que d'autre personne. Mais je crois que c'est ce qui fait sa "couleur" tout comme toi lorsque tu écris avec la "lumière" et ton positivisme.

Si tu choississais de ne plus continuer ton blogue, sache que je serais vraiment triste, mais je comprendrais. Sinon, je viendrais encore te lire car j'aime bien ta façon de raconter et de partager ton quotidien de femme, mère, amie, etc. Sans le savoir, tu m'aides parfois à relativiser ce que je vis. Merci !

Manon a dit…

Oh mon doux Mère Michèle!

Je me retrouve dans ton propos, si tu savais! Je crois que c'est pour ça que moi j'écris peu sur mes enfants sur mon blog! J'ai fait un choix similaire au tient et je vis un peu la même révolte que toi.

Merci de l'exprimer ainsi :)

Et si tu décides de délaisser ton blog, je ne serai pas de celles qui te suppliront pour que tu continus... Je respecterai plutôt ton choix, ce choix qui sera murement réfléchi.

Aller, bonne route!!!

La Mère Michèle a dit…

Merci pour ton commentaire la Belle.

La Mère Michèle a dit…

Manon, je ne recherche pas les supplications ;o))) Je cherche simplement l'énergie pour continuer, parce que franchement, l'écho de tout ça m'a fait remettre en question le bien fondé d'un blog comme le mien.

Merci de ton commentaire xx

Manon a dit…

Dans la vie, comme sur internet, certaines personnes passent dans notre vie et nous donnent ce qu'elles ont à nous offrir, nous prenons ce que nous sommes prêt à recevoir. L'instant d'après ces gens ne sont plus dans notre vie, mais leur passage reste gravé dans notre mémoire.

Les gens nous sont prêtés pour un instant et il en va de même dans l'autre sens. Nous partageons une parcelle de nous aux autres l'espace d'un moment...

Merci encore!

La Mère Michèle a dit…

Manon: Ce sont des gens comme toi qui me donnent l'envie de continuer le partage! Merci!

Éléonore a dit…

Comme le hasard est surprenant parfois, je dirais même sidérant !

Tu viens d'écrire sur le positivisme et moi sur le négativisme. Et je me rejoins tellement dans ce que tu écris...
(si tu as du temps tu liras le mien)

J'aurai aimé lire l'échange dont tu parles, surment est-ce trop indiscret de te demander ou est-ce ?

Pour ma part, les blogs avec seulement du noir, ou on finit avec l'impression que rien est le fun, que tout est pénible, que faire des enfants c'est idiot, que tous les monde est idiot, ou je ne sais quoi, ben ça m'énarve, ça me déprime, ça me désole.

Je me suis fait la même réflexion que toi, est-ce que je donne de ma vie une impression rose bonbon ? je ne crois pas, parfois je cache mes plus belles réussites, parfois je tais mes plus grandes angoisses, mais je ne dois rien à personne non plus, la vraie honnêté c'est envers soi-même !
Et puis c'est au lecteur à faire preuve de discernement aussi !

Pour ce qui est des préjugés sur la mère au foyer, je les connais, mais pour parler crument, je m'en sacre, chacun ces choix, je suis mère au foyer et je connais les sacrifices et les joies que cela m'apportent :)

coraille a dit…

Bonjour mere- michelle

Je vien tout juste de lire ton dernier billet, et je trouve cela tellement vrai! Le contenue de mon blog n'a rien a voir avec ce que tu nous partage, mais moi aussi je suis une mere a la maison avec deux enfant. Les commentaire que tu recois sur ton blog, moi je les recois en pleine face, par des gens qui nous connaissent parfois trop mal. Moi je me suis mit menbre de ton blog, parce que dans tes ecrit, je me reconnais. Je sais l'énergie que ca prend pour faire face a ces longues journée de travail. Parce que oui, s'occuper des enfants c'est du travail. On n'a pas le temps de chômer, comme plusieurs peuvent penser. Et pour ma part, je n'ai pas percu ta vie dans le bonheur total. Je pense que tu essaie juste de nous livrer tes etats d'âme dans la bonne humeur. Voila! Passe une bonne journée a toi ey j'espere que tu continuras de nous offrir une si belle lecture! Coraille xxx

La Mère Michèle a dit…

Bienvenue Coraille!

En effet nous ne chômons pas! ;o))

Germaine professionnelle a dit…

Faut pas arrêter pour une chose pareille à mon avis...ne te laisse pas affecter par des mots...p-e y a-t-il un moyen de filtrer ceux et celles qui te laissent des petits mots...je sais pas, mais s'il y a un endroit ou on peut être libre de dire ce qu'on veut sans censure...c'est bien ici!! Surtout lorsque c'est heureux!!

Nous ferons avec ta décision, car nous aurons pas le choix si tu pars, mais ça serait vraiment dommage de te priver...

Dominique a dit…

Bonjour Michèle,
je suis passée ici par hasard aujourd'hui, je trouve dommage ce que je lis...

J'ai élevé les miens à la maison, 23, 19 et 17 ans...

Dans ce temps, ça ne ce faisait pas...
Lorsque mon conjoint et moi sortions, club social, on me demandait ce que je faisait, on se retournait lorsque je répondais que j'élevais mes enfants à la maison...

Je suis retourné travailler lorsque le bébé est entré au secondaire.

Je ne regrette rien, je me considère chanceuse.
Je sais que plusieurs étaient jalouses de ne pas avoir eu les guts de le faire... Le matériel était plus important...

Et que le blog en soit un de partage de moments heureux en famille, à chacun son blog ! Vous lavez votre linge sale en famille, c'est votre affaire, votre blog, c'est pas pour ça !

Le mien, j'en ai eu besoin pour m'aider avec la maladie.

À chacun son BLOG !
Que les lecteurs non contents aillent chercher leurs lecture ailleurs.

Vous semblez avoir de fidèles lecteurs, alors pourquoi vous privez d'écrire et les priver de ces lectures.

Et laissez moi vous dire ici à tous, ceux qui doutent, ceux qui critiquent, ceux qui jugent, UNE Maman au foyer Heureuse, ça existe !!!!!!!!!!!!!

Oui on s'oublie un peu, mais par amour, et on se reprend plus tard c'est tout, chacun son tour, les enfants vieillissent et partent de la maison tellement vite, il faut en profiter au max, et vous faite bien de le faire !!!!!

Et gâter son homme et ses enfants, ça ne fait que faire une famille plus unie et plus forte, des liens tissés vraiment solides entre tous, alors ou est le mal à ça ???????

Alors Michèle, je ne sais pas si vous faites du compostage chez vous mais si oui, alors vous savez quoi faire de ces mauvaises langues !

Et si le blog vous apporte du bien et du bon alors continuez !!!!!!!


On fonce et on reste authentique......
:)

La Mère Michèle a dit…

Germaine et Dominique

Merci pour ces belles lignes.
Vraiment.

Sednah a dit…

Peut-être que je ne suis pas bien placée pour commenter, n'ayant ni conjoint ni enfant.

Je ne dénigre aucunement le choix que tu as fait d'être femme au foyer...justement parce que c'est un CHOIX et que tu l'assumes pleinement.

Si je te dénigrais, je dénigrerais ma mère, qui elle même a fait ce choix. Tes enfants, tout comme moi, sont choyés d'avoir une mère si proche, si disponible. Je crois qu'il n'y a rien de pire qu'un parent absent ou trop occupé.

J'en venais où avec tout ça...je ne sais plus.
Tout ça pour dire que...je l'aime moi ton blog!

Une femme libre a dit…

Tiens, c'est donc bien curieux ça, je n'ai jamais perçu ce blogue comme un blogue à la Walt Disney. Les problèmes y sont bien présents, financiers d'abord, assez évident que la grande préoccupation avec les économies et la débrouillardise matérielle dont fait preuve la mère de famille dénotent qu'on tire parfois le diable par la queue. Qu'on s'en sorte toujours ne fait aucun doute, mais l'argent ne coule pas à flots. Les enfants ne sont pas toujours parfaits non plus et la petite de deux ans ne semble pas un cadeau, l'ado non plus à ses heures et le bébé, ben, c'est un bébé...

Ce qu'on sent cependant, c'est l'amour qui unit les membres de cette famille imparfaite et surtout, surtout, la faculté extraordinaire de cette femme-mère à dédramatiser et à rire des événements qui en feraient pleurer d'autres.

Un exemple, cette famille? Oui, certainement. Du courage, un couple encore romantique, de vraies valeurs. Très plaisant à lire. Et en plus, c'est bien écrit!

Charlotte a dit…

Bonsoir la Mère Michèle,

je suis triste de lire cela. Je suis triste de voir le manque d'ouverture de la part de certaines femmes.

Je suis née d'une mère féministe, et je suis animée d'un profond sentiment de justice, d'équité entre les hommes et les femmes.

Bien que je sois fortement influencée par ces origines, je déplore le manque d'ouverture. Celles qui prône qu'une femme doit absolument travailler pour bien s'épanouir racontent n'importe quoi. Qu'il nous faille choisir entre un bébé et la job, de repartir sur le marché du travail au bout d'un an. C'est n'importe quoi!

Car ce que nous avons gagné, nous les femmes, en 2010, c'est le droit de choisir. C'est le libre-choix!! Un choix juste, éclairé, utile et surtout fortement favorable aux futurs citoyens de demain, soit les petits.

Nous sommes une génération qui avons bouffé du Chef Boyardee au lieu d'un bon spaghetti maison. Tout ça au nom du cher féminisme, car maman travaillait. Aujourd'hui, ce spaghetti aurait pu être confectionné autant par papa que par maman. Souvent c'est maman qui décide de rester à la maison pour offrir le meilleur d'elle-même. Mais c'est aussi papa.

Pour les mamans à la maison, vous êtes cent fois plus courageuses que moi! Et encore plus fortes que toutes celles qui ont décidé de clamer haut et forts de sordides préjugés.

Gérer une maisonnée et ses finances, c'est encore plus exigeant que de gérer une entreprise. À cela s'ajoute un système D quintuplé.

Je m'accorde à dire qu'il est plus valorisant de voir grandir nos enfants, de leur cuisiner de la bonne nourriture, de les élever et de leur inculquer correctement de bonnes valeurs que de tout faire à la va-vite et en se croisant les doigts que le peu de temps qu'on a à leur offrir a valu la peine...

La Mère Michèle, tu offres ce qu'il y a de mieux à tes enfants. Et ton mari aussi! Vous inculquez des valeur d'équité, de débrouillardise, de justice, de partage, de libre-choix, de soutien mutuel; et tout ça, c'est loin d'être rien. Et faire preuve de soutien mutuel dans votre couple, c'est ce que j'appelle l'égalité des sexes! C'est vivre dans notre époque, n'en doute pas!

Voilà!

Un jour, tes enfants te diront à toi, ce qu'ils ne me diront pas à moi, une chose qu'ils ne diront pas aux autres mères: "Merci mom d'avoir été là". Ce jour-là, ce sera le jour où tu sauras que tu auras fait le bon choix.

Charlotte
xxx

La Mère Michèle a dit…

Non Non Charlotte!!!! Y a pas de bons ni de mauvais choix!

J'ai déjà été une mère au travail, ce n'était pas un si mauvais choix, bien que plus difficile à vivre physiquement (fatigue extrême car bébé jeune en plus)!

Et se couper du marché du travail peut être également un choix pas si mauvais, mais pas non plus idéal!

Le mieux, ce serait tellement du temps partiel!!!!
Mais ça n'existe pas *soupirs* :(

Tout ça pour dire que si j'ai fait ce choix, ce n'était pas en pensant aux autres mais bien à moi. Je ne l'ai pas fait en me disant: mes enfants seront mieux qu'avec toutes ces mères au travail, etc. J'ai fait ce qui me convenait, selon mes valeurs. Selon ce que je voulais que mes enfants retiennent de leur enfance, justement. Et puis, je suis assez femme de "maison" pour me plaire un minimum, ce qui n'est pas le cas de toutes les femmes!

Ce que je refuse, c'est l'étiquette de la mère qui se pense parfaite pour autant.

Tes enfants te diront tout autant qu'à moi qu'ils ont eu une bonne mère. Je peux pas croire que tu penses une chose pareille, pas toi!

Charlotte a dit…

Non pas vraiment, je suis convaincue que même les choix que je fais sont aussi valables. J'ai grandement confiance aux choix que je fais. :-)

Je caricature un peu mon point de vue. Mais c'est bien que tu me remettes dans le but de ton billet, disons alors que j'ai divaguée sur le discours du féminisme. (Voir ici une rougeur aux joues).

Tu sais Michèle, tu écris admirablement bien. Et ce que tu écris est loin d'être rose à toutes les fois. C'est d'un grand réalisme, tout comme c'est imagé pour bien nous transmettre tes écrits. Tu réussis à exprimer des sentiments d'une justesse et des événements d'une grande clarté. Quelles sortes de commentaires t'a-t-on fait pour qu'elles s'imaginent que ce soit si rose? Je ne comprends pas.

À mon avis, elles n'ont pas bien lu tes textes. Ou certains d'entre eux. La perception des textes est autant sélectif que la mémoire, faut croire.

Je rejoins Une femme libre dans son commentaire.

Merci La Mère Michèle,

Charlotte

La Mère Michèle a dit…

Charlotte, je ne crois pas que le rose se situe dans la qualité ou les images véhiculées par l'écrit.

C'est plutôt le fait que ce blog semble produire une image de moi comme "au dessus des difficultés normales" d'une mère. Mon couple est trop parfait, mes enfants sont trop parfaits ... Du coup, quand j'exprime un point de vue, je me fais ramasser avec un "on sait bien toiiiiiii ..."

Merci pour les compliments sur la plume, ils me vont droit au coeur!

;o)

La Mère Michèle a dit…

Sednah: j'apprécie bcp ta présence sur ce blog. Ton humour. Ta justesse souvent.

Même chose pour vous, Femme Libre, qui me donnez chaque fois envie de me dépasser, bien qu'il soit difficile de le faire de façon grandiose si l'on considère que ce blog se doit de coller à la réalité, à MA réalité, plutôt triviale ;o)

Je ne recherchais pas tant de gratification.

Grâce à vos commentaires, je pense encore que ce blog peut apporter à quelqu'un, en plus d'être pour moi un mode d'expression privilégié.

Grande Dame a dit…

Passage rapide avant de quitter l'ordi et voilà que je lis ce billet.

Je n'ai pas l'énergie de me lancer dans un grand étalement de mon opinion puisque la très sensée et terre à terre Femme Libre l'a déjà si bien fait.

Voilà, ses mots sont les miens. ;)

Merci.

Looange a dit…

J'ai suivi la saga en question. J'ai même réfléchi depuis quelques jours à ce que je pourrais répondre... Mais je sens que je marche sur des oeufs...

Je me sens aussi visée dans la famille Walt Disney.
Mais je comprends pas cette vision des choses. Bref, je ne comprends pas les gens négatifs en général. Mais je n'ose pas écrire, parce que je justement, je sais foutrement pas comme je vais me faire recevoir. J'ai souvent écrit en commentaire des commentaires que certaines personnes ne voulaient pas entendre ! Parce que ce que les gens veulent entendre, ben je peux pas le dire :)

Et tu vois, j'admire les gens (comme toi) qui sont avec leur mari depuis tellement longtemps, je pense que oui c'est une fierté.

Moi je suis passé par tout les péripéties possible et maintenant que j'arrive à maintenir une stabilité, oui j'en parle sur mon blog parce que maintenant je suis contente de mon aboutissement. Non c'est pas toujours rose. Mais je sais qu'aujourd'hui, les conversations que j'ai avec mon conjoint, ça vaut la peine et je sais qu'après il y en aura pas d'autres. Mais avant cela, le avant, y a pas de blogue pour écrire ce que j'ai vécu avant. Donc, bien facile de juger qqn par son blog sans savoir le avant blog !!!

Mais là si ça tape sur les nerfs des autres... ben faut rester dans sa cour !

Bref, je suis peut-être un peu lâche de ne pas avoir écrit dans les commentaires, mais je sais vraiment pas quoi écrire et m'embarquer dans une cyber obstination.. ça me tente pas :)

N'empêche que dans ce sujet je me sens visée et que j'y repense depuis quelques temps. Et je cherche ce que je pourrais écrire sur ça :) Je vais peut-être finir le faire en post. Parce que nous sommes rois et maître sur notre propre blogue lol

La Mère Michèle a dit…

Looange: je n'ai pas l'habitude de laisser des commentaires blessants sur les blogs. D'ailleurs, celui que j'ai laissé, je ne le voulais pas méchant. C'était comme un cri du coeur si tu veux. C'est que, défoulement ou pas, je la trouvais très dure dans le ton de son message. Mais c'est SON blog comme tu dis. L'attaque qui a suivi, elle a bien voulu me la faire, probablement piquée au vif.

C'est vrai que ce qu'on doit faire c'est ne pas commenter dans ce temps-là, mais il reste qu'elle, comme moi ou toi, on écrit pour être lus, et lus par tous, inévitablement. À quoi ça rimerait si on ne recevait que des commentaires allant dans notre sens, tout le temps?

Ah, et pour le mari, aucun mérite ;o) C'est tout simplement que le match est bon! Il a été moins bon par le passé avec d'autres hommes, mais bon voilà, ça fonctionne. Quand le match est pas bon, faut changer ;o)

~nancy a dit…

Zut!! Je ne sais pas trop ce qui se passe avec certains personnages mais c'est franchement moche parfois..

Voici ce que moi,je vis régulièrement dans mon entourage:
.. oui mais toi c'est facile..c'est pas pareil..tu as une maison..un bon mari..un tit travail, juste 2 jours par semaine..vous allez en Floride à chaque année..tu n'as pas de problèmes..
BEN NON!! J'en ai jamais de problèmes MOÉ!! je suis d'une autre planète MOÉ!! je ne vis rien MOÉ!! je suis dans une bulle MOÉ!!

Tu sais ma belle tite Mère Michèle, je suis comme toi;positive au max et j'apprécie tout simplement les bo moments de ma vie..et quand je ne feel pas souvent ma thérapie est le sourire et même parfois écrire des niaiseries sur mon blogue lol!!

Reste comme tu es.. j'tadore comme ça moé,avec tes p'tits infants et ton prince charmant xx

La Mère Michèle a dit…

Grande Dame et Nancy: merci!!!! :o)

Related Posts with Thumbnails