lundi 16 novembre 2009

Noël ne me rebute plus





L'an dernier, j'écrivais à peu près à la même date (étrange comme la vie se répète), un billet sur le temps des fêtes que je sentais arriver à grand pas.

Il faut dire d'emblée que la donne n'est pas réellement différente cette année, voire même plus complexe! J'attends un enfant, je serai très "grosse" quand arrivera le moment des festivités, et comme c'est habituellement moi qui reçois, ce fardeau continue de m'incomber puisque dans la tête des gens, le party c'est dans ma maison et pas ailleurs! J'apprécierais vraiment être invitée mais il ne semble pas que ce soit dans l'air du temps.

Mais on dirait que cette année j'ai décidé de prendre le parti de l'optimisme. J'écouterai ma fatigue, on fera simple, et si j'ai besoin d'intimité je m'organiserai pour la créer, cette bulle familiale qui m'est si précieuse.

Au-delà de toutes ces considérations pratiques, je dirais que le lieu de la magie de Noël ne se retrouve pas dans la réunion, cette année. Il est dans une paire de yeux complètement et nouvellement ébahie par tout ce qui touche la fête tant attendue. Les plus beaux petits yeux de la terre sont ceux d'un enfant dont la naïveté est encore toute intacte, devant le sapin, devant les cadeaux, les décorations, la neige et tout ce tralala dont nous nous repaissons depuis tant d'années, et qui commence par ailleurs à nous faire parfois tourner en bourrique.

Il faut voir les grandes soeurs questionner sur la marche à suivre:

- Doit-on lui dire que le Père Noël existe, vraiment? Bien sûr, et pour les 5 prochaines années minimum mes chéries!! À vous de transmettre la magie que vous avez reçue, et qui subsiste encore dans un coin de votre coeur déjà un peu aigri par l'expérience de la réalité.

- Laissera-t-on des biscuits? Qui les mangera? Et l'histoire de la cheminée? Justement mes amours, papa a refait la tête de cheminée cet automne et depuis qu'il contemple son chef-d'oeuvre, il s'applique à raconter à notre Petite Fleur comment le Grand Homme descendra par le trou qu'il a fraîchement rénové! Il ne faudrait surtout pas couper court à tant de plaisir gratuit!

- Et l'arbre, le perchera-t-on sur une table comme l'an dernier? Mais non! Notre petit bébé est de plus en plus capable de comprendre les consignes à ne pas enfreindre! Nous n'aurons qu'à placer les plus précieuses et les plus fragiles en haut de l'arbre...

Et pour finir: quand est-ce qu'on décoooooore, quand est-ce qu'on fait l'arbre!!!!!??

La magie est contagieuse. C'est l'essence même de Noël qui nous est à nouveau accessible, ce bout de tendre enfance qui goûte le bonbon à la menthe et le chocolat couvert de dorures. Quand on dit que l'enfant est une richesse, c'est à cela que je le raccroche: la possibilité de goûter encore à ce que la vie a de meilleur, à travers les joies spontanées d'un coeur encore pur.

L'autre soir, nous sommes allés à la pharmacie. En entrant j'y ai tout de suite vu une série d'albums de Noël colorés en vente à des prix ridicules. Me voilà excitée comme une puce, et Petit mari perplexe, lui qui venait d'essuyer une longue conversation sur le budget à surveiller. C'était plus fort que moi, j'imaginais l'émerveillement de bébé et ça faisait ma journée, ma semaine même. Aussitôt, j'ai tendu l'avant-bras et commencé d'empiler mes précieux achats avec un sourire tout aussi précieux dans le visage.

Ce tantôt, en guise d'activité éducative, moi et Petite Fleur allons compléter un album à collants thématique des Fêtes.

Et je me plairai à penser qu'au moins encore pour quelques années, Noël nous apportera ce qu'il promet toujours: la paix, l'amour.

8 commentaires:

Lionne a dit…

Je m'ennuie du temps où mes propres enfants étaient petits. Toute cette période était effectivement magique ! J'ai des souvenirs inoubliables de certains moments, comme Noël où j'avais acheté acheté pour les jumeaux, alors âgés de 2 ans et demie, une paire de poupées bébés dans un couffin d'osier. L'ensemble reproduisait fidèlement une photo de mes nouveaux-nés, dormant ensemble dans le couffin, bien collés et au chaud, se sentant en sécurité. En ouvrant le paquet, d'une même voix chuchotée, ils se sont exclamés :"Ooohhhh! des bééébééés ! regarde Maman, des béééébéééés comme nous !" J'ai les yeux pleins d'eau rien qu'à y penser... :-)

La Mère Michèle a dit…

De beaux souvenirs :)

zorotte a dit…

Noël avec des enfants, c'est tellement plus magique. Moi aussi, cette année, j'ai hâte de voir les yeux pétillants de mes enfants devant les bonheurs apportés par cette période qui se veut très "famille" pour nous! Je sens quand même qu'il va falloir que je prenne ça tranquillement avec ma grosse bédaine moi aussi, mais j'ai décidé que j'allais me donner des permissions spéciales cette année, je vais faire des siestes quand j'en aurai l'occasion et je vais demander aux invités d'apporter un plat pour composer le festin...alors je vais faire quelques trucs, mais je ne m'imposerai pas de tout faire...pour une fois!
:-)

Imparfaite-et-alors a dit…

« J'écouterai ma fatigue, on fera simple, et si j'ai besoin d'intimité je m'organiserai pour la créer, cette bulle familiale qui m'est si précieuse. »

Juste cette phrase, elle vaut de l'or... Enceinte ou pas, c'est un conseil tellement avisé... Je garde en tête !
Anik

La Belle a dit…

Moi aussi je trainerai ma grosse bédaine et puis je compte prendre ça relaxe cette année ;-)

Une femme libre a dit…

Quel beau billet! Quand on a de jeunes enfants, c'est certain qu'on redécouvre la magie de Noël. Quel plaisir dans leurs yeux. Magique!

Evyzamora a dit…

Devant cette magie, je deviens complètement gaga moi aussi :)

~nancy~ a dit…

..très bo et touchant ce billet ce matin..

..mon fils de 10 ans dit ne plus croire au Père Noël mais a quand même commencé une liste pour lui;)

..bo samedi..

~nancy xx

Related Posts with Thumbnails