samedi 15 janvier 2011

Des fragrances, odeurs, et compagnie.




Depuis mes deux dernières grossesses, je suis intolérantes aux odeurs artificielles. Les huiles essentielles seules, ainsi que les odeurs de cuisine, font exception à ce haro. On dit que le dégoût des odeurs d'une femme enceinte participe d'un insctint de survie: ce serait le corps qui élèverait ce moyen de défense en rempart contre toutes les agressions extérieures possibles, tant au niveau des substances chimiques capables notamment de s'en prendre aux gènes, qu'au niveau des aliments potentiellement indésirables (comme par exemple le café). ---- Petite parenthèse: ce phénomène fonctionnerait à l'inverse puisque certains pensent même que les envies, lors d'une grossesse, seraient en fait des indicateurs de besoins nutritionnels à combler.---- Bref, reliquats de mes gestations, ces facultés particulières de mon nez continuent à fonctionner dans ma vie de tous les jours.

Ne cherchez pas de produits aérateurs (Feeb*ze) ou de trucs à brancher dans ma maison: j'ai le souffle court uniquement à leur évocation. Et ce n'est pas de l'asthme. C'est du refus. Mes enfants n'appliquent pas de vernis à ongle à l'intérieur. Le nettoyant le plus heavy, le plus corrosif, utilisé chez-moi c'est le savon à vaisselle, et encore là, pour peau sensible ;o) Savon à lessive délicat, pour bébé, quand ce n'est pas biologique. Savons corporels naturels, sans fragrance autre que les huiles essentielles utilisées pour leur fabrication. Pas de parfum corporel, pour moi. La plus vieille aimait s'asperger mais on dirait que ça lui passe.

Quand je tombe sur des articles comme celui-ci, que je vais vous mettre en lien, je sais que c'est mon instinct qui continue de travailler. Il s'agit d'une chose qui est encore tabou dans notre société: le caractère nocif des odeurs artificielles. Depuis qu'on est petits, l'odeur du nettoyant à plancher au citron ou au pin c'est l'odeur de la propreté. Il est normal de sentir une fragrance de noix de coco ou de cerise en entrant dans un logement avec tapis. De façon générale, une pièce, un commerce, qui embaume, est un endroit bien nettoyé et bien tenu, dont on a soigné l'ambiance. Que savons-nous au juste à propos de ces générateurs d'odeurs?
Le troisième constat est que derrière le simple mot "parfum" peuvent se
cacher jusqu'à 100 substances différentes pour un seul produit, parmi 2600
substances identifiées à ce jour et légalement autorisées à se camouffler sous
ce terme générique.
Je vous invite à vous informer au moyen de cet article, et à continuer de le faire au moyen d'autres sources si celle-là vous semble réductrice ou douteuse. Si pour vous même, celà semble être une menace mineure, il se peut que pour de jeunes enfants, ce soit plus critique.

Comme toute habitude, celle de désodoriser est tenace, je parle de remplacer une odeur en place par une fragrance. Mais je vous assure qu'avant l'avènement de ce marché lucratif, les gens ne s'en portaient pas plus mal au contraire. Et que dire des dollars économisés!

Voici le lien: http://www.docbuzz.fr/2011/01/10/123-shampoings-deodorants-savons-lessives-quand-le-parfum-est-toxique-voire-cancerigene/

6 commentaires:

Brigitte a dit…

Je suis tout a fait d'accord avec toi. Il n'est pas question de trouver de Febreze chez moi. Vive les odeurs naturelles.

La Mère Michèle a dit…

:O)

seb haton a dit…

Content de voir que nous ne sommes pas seuls à vomir ces senteurs innommables...
Mais pourquoi les produits nettoyants sont-ils aussi immondes !?

Mamantroispointzero a dit…

Les febreeze, les petites chandelles et autres odeurs du genre, je n'ai jamais aimé ça. Dans mon nez à moi, l'odeur de la propreté, c'est celle des draps qui ont séché sur la corde à linge... je suis accro :-)

La Mère Michèle a dit…

Humm Maman 3.0, l'odeur du frais!!!

Seb: je trouve aussi que les fabricants ont un choix douteux de fragrance! Si l'on parlait parfum corporel, je dirais par analogie, que leurs choix se rapprochent de quelques odeurs kétaines que nos grands-mères utilisaient *lol*

Éléonore a dit…

Merci pour l'info Michèle.

J'avoue que je suis une bibitte à parfum, pas de febreeze lol mais un plug air et du parfum sur moi, j'aime les odeurs de cuisine, d'épice, de shampoing, etc

Mais pas au détriment de ma santé, donc je vais lire cet article.

Related Posts with Thumbnails