mercredi 22 avril 2009

Bouché, comme on dit



Petit mari est maçon. Il rentre à la maison le visage parfois blanc de mortier, le linge poussiéreux, les mains calleuses et souvent meurtries de blessures, mais le coeur content d'avoir côtoyé les petits oiseaux toute la journée au fil du labeur. Il est satisfait de son choix de carrière, bien que certains jours soient plus épuisants que d'autres. Il ne s'est jamais considéré inférieur en intelligence ou en potentiel, pour être atterri dans la construction alors qu'il avait étudié pour être infirmier. Mais il semblerait que les préjugés ont la vie longue...

Il s'est offert un petit plaisir cette semaine. L'un de ceux que l'on savoure intérieurement, sans tambours ni trompette. Il a réglé le cas d'un insolent.

Depuis peu, il travaille sur la maison de pierre d'un médecin dans la jeune quarantaine. De nature avenante, ce médecin jacasse comme une commère. C'est à se demander comment il se fait qu'au fil de tant d'années d'études, la diplomatie ne soit pas l'un de ses acquis final. Le jugement, aussi. Tant d'intelligence, et si peu de savoir-vivre, en bout de ligne!

Voici notre homme, hier matin, rentrant de son quart de nuit au volant de sa porche flambant rouge. L'air fatigué, mais tout de même suffisant, il s'approche des ouvriers au travail et leur déclare d'emblée: "voyez, si j'avais moins étudié, comme vous autres, j'aurais pu dormir cette nuit!". Les deux mains sur les hanches, arborant avec un orgueil certain son sarrau vert médical, il semble alors satisfait de sa déclaration, confiant d'avoir impressionné cette bande de piocheux de brique.

Mon homme, irrésistiblement attiré par cette démonstration de supériorité, s'arrête et lui fait face. Il déclare tranquillement: "tout de même, j'ai fréquenté l'université". Le grand homme de figer sur place, esquisser quelques mouvements de bouche, ravaler sa langue et sa superbe, puis faire demi-tour pour battre en retraite.

Ahahaha!! J'aurais tant voulu voir cela! Quelle grande gueule ce médecin, ma foi! Mais cela en dit long sur ses valeurs, et surtout son powertrip. Cela en dit aussi probablement long sur sa révolte personnelle: la richesse souvent se double d'un prix humain à payer, celui des petites douceurs de la vie telles une bonne nuit de sommeil bien méritée.

Bon, Petit mari a commencé un baccalauréat en enseignement professionnel qu'il n'a jamais terminé, mais cela, notre paon n'a pas besoin de le savoir ;o)

On a bien ri en tout cas!

6 commentaires:

Lily a dit…

Je déteste les gens hautains comme ça.

Moi je me dis, peu importe les études que t'as fait, ton expérience de vie t'amène souvent beaucoup plus!

Chantal a dit…

Ça me fais grogner ... maudit imbécile.

Mère Poule a dit…

Ah le frais chié!!!

C'est qu'on se prend pas pour n'importe qui, hein???

Ça me pue au nez.

Parce que le monsieur, il se rend pas compte que ça en prend des moins ''gradués'' dans la vie pour faire tourner une société et qu'ils ont pas moins leur place et mérite le respect autant que n'importe qui...

Evyzamora a dit…

Pauvre homme! Si tout le monde étaient médecins, de un tu ne gagnerais pas au dela de 200 000$/an car tu te ferais rattraper par la lois de l'offre et de la demande et de deux, on coucherait tous dehors parce qu'un médecin, pour en cotoyer assez régulièrement, ça bricole assez mal!!!
C'est bien que ton chum lui ait fait redescendre le menton! On aurait voulu s'autoriser le plaisir!

Looange a dit…

C'est fou comme les gens changent d'idée à notre sujet quand ils connaissent notre parcours.

Je l'ai vécu aussi quand j'étudiais en photo au professionnel. Quand je parlais de mes études universitaires, le ton changeais facilement.

Eve a dit…

Maudit qu'il y a du monde qui ne savent pas vivre...

Ton mari a bien fait!

Comme le dit l'expression "il n'y a pas de sot métier". Alors, oui il faut des médecins pour nous soigner, mais il faut aussi des maçons pour construire nos maisons, il faut des professeurs pour enseigner à nos enfants, il faut des éboueurs pour vivre dans un monde propre, etc.

Related Posts with Thumbnails