dimanche 24 août 2008

J'y étais!



Au Big Happening de vendredi dernier! Céline sur les Plaines!!!! Petit mari s'occupait de la marmaille tandis que j'accompagnais ma mère, remplie d'espoir à la perspective de voir enfin son idole en vrai.

Ça m'a permis d'éclaircir un certain nombre de choss sur ma personnalité, dont la principale: je ne suis pas agoraphobe. Claustrophobe certes, de longue date, mais au centre de cette foule monstrueuse, j'ai pourtant gardé mon calme avec étonnement. Et ce malgré les gens, les odeurs, tous ces regards un peu sauvages, défendant avec application et instinct territorial la petite parcelle de verdure acquise en toute nécessité... Ces gens tassés tels un mur humain infranchissable auraient normalement dû me faire perdre la boule.

Plus je me sentais entourée, pressée, prisonnière, plus je sécrétais des endorphines à fond de train afin d'établir en moi le calme souverain. Assise sur une douillette au milieu de la foule debout, cou ployé vers l'arrière et regard dirigé vers la parcelle de ciel bleu que je pouvais apercevoir entre les têtes mouvantes, je baillais. Je sentais mon corps en pleine maîtrise de ce processus d'extinction préventive des signaux d'alarmes que n'auraient pas manqué d'émettre mes sens s'ils s'étaient laissé prendre d'assaut complètement, à ce moment précis, par l'atmosphère réellement hors de l'ordinaire.

Une chaleur torride malgré l'heure en ce début de soirée (7:30), des abeilles hardies en quête de sucre sur nos peaux aux mille effluves, un ciel au-dessus de la foule zébré continuellement par des hélicoptères, petits avions et phares de brume, une absence de vent et d'espace vital, voilà un peu le topo de ces moments précédant le spectacle.

Au bout du compte, nous n'avons jamais pu voir ne serait-ce que la scène. Notre arrivée plutôt tardive jumelée à l'empressement des plus grands fans en ligne dès le matin pour l'accès au site, aura rendu nos billets complètement inutiles. Je ne sais s'il s'agit d'un manque d'organisation, mais l'emplacement ne permettait pas d'accueillir tous ces gens qui pourtant possédaient leur précieux laisser-passer, souvent acquis au moyen d'une patience infinie dans les files/concours. Beaucoup ont quitté prématurément. Les plus chanceux avaient l'avant-scène mais les autres n'avaient que les écrans géants. Aussi bien être dans son salon!! Beaucoup furent déçus. Ma mère, qui aurait souhaité entendre uniquement la diva, s'est déclarée vaincue après Marc Dupré. De plus, nous avions la hantise d'une fin de soirée dans la cohue. Bref, amère déception sur tous les plans. Nous sommes partis après la quatrième toune.

Mais bon, Céline attire les foules, c'est pas une surprise. Il était à prévoir que l'achalandage dépasserait la capacité du site, quel qu'il soit. À l'avenir que je ne me déplacerai plus sans avoir la certitude d'être traitée décemment. Nous avions les billets, mais la moitié des gens présents n'en avaient pas, et ont eu tout de même accès au site à peu près dans les mêmes conditions que nous. Beaucoup d'entre eux étaient même mieux positionnés... Je déteste faire la file quand celle-ci est monstrueuse et s'étire comme une complainte du désespoir, comme à la soupe populaire! Je n'étais donc pas bonne candidate à une éventuelle satisfaction, avec de tels paramètres!

Ahhh ;o)
C'était mon premier spectacle d'une telle envergure par exemple! Pas trop tôt pour le vivre!!! Mi-trentaine :)

2 commentaires:

Bouddi a dit…

Ben finalement, je ne regrette aucunement de ne pas m'être arrêté en revenant de Montréal pour voir Céliiiiiiiiiiiiiiiine!!!

Eille..rebonjour après deux semaines d'absence!

La Mère Michèle a dit…

Ouiiiiiiiiiiii!!!

En espérant que tu as apprécié tes vacances!!!!

Ici j'avais presque pris congé de blog avec toute ma visite: tu as rien manqué pouahaha

Related Posts with Thumbnails