vendredi 3 octobre 2008

L'anniversaire de ta venue



Tous les autres qui viendront s'ajouter au fil des ans ne seront jamais pareils à celui-là.

Il y a un an, à cette heure matinale, c'était le branle-bas de combat. Maman allait avoir son bébé aujourd'hui. Elle l'avait affirmé haut et fort après une nuit complète en contraction. Bon, ce n'était pas la première, vu une latence qui s'éternisait. Bon, ce n'était pas elle qui déciderait, mais bien la nature, ou en dernier ressors le médecin puisqu'un déclenchement était prévu pour bientôt. Mais maman jurait que ce serait aujourd'hui ou elle coucherait sur le parvis de l'hôpital pour protester. À 41 semaines bien tapées de toute façon, elle avait confiance.

Voilà certainement la perception de mes grandes filles alors qu'elles me regardaient ramasser la maison dans un dernier effort, périodiquement immobilisée par la douleur encore supportable. Je sentais bien leur inquiétude. J'étais comme elles au fond. Il y a si longtemps que j'avais accouché! Huit ans pour dire vrai. Et au bout d'une si longue aventure, l'angoisse nous prend: ne peut-on retarder juste un peu, le temps d'être prète mentalement, le temps d'être sûre que rien n'arrivera de mal, de triste, d'irréversible? Tout est si bien comme ça, tout baigne depuis des lustres, c'est l'harmonie, bien que ce gros ventre me pèse...

Les filles vont chez ma grande amie, moi et Petit mari partons pour l'hôpital dans un état second. La suite sera si rapide! On m'examine: je suis déjà à 5 cm! J'ai tout fait comme une grande à la faveur de la nuit, dans ma tanière. Tout progressait si bien. Mais dans la lumière crue des corridors, frôlée par tous ces gens pressés, baignée par toutes ses conversations, mon instinct millénaire de louve en délivrance s'en trouve malmené. Mes contractions cessent brusquement. Ce n'est pas rare, en fait. C'est pour cela qu'on nous dit de faire le plus long bout possible à la maison dans le confort.

Il faudra de l'ocytocine, une péridurale et quelques heures de plus. Mais je ne m'en rappelle plus. Tout ce qui me reste en mémoire, c'est cet absurde cri que je pousse: "mon cliiiiiiiittttttoooooooooriiiiiiiiiiiissssss" (le doc m'assure dans un sourire que je vais conserver tout l'équipement) alors que ta tête couronne la sortie. Et soudain, dans un grand vide suivi d'un grand plein tout chaud sur mon ventre abasourdi, tu atterris dans notre vie. Mes yeux ne peuvent pas croire ce qu'ils voient. Ils vont de ta petite tête ronde à tes pieds si parfaits. Tu as les yeux entreouverts et tu me regarde fixement, à peine dérangée. Si calme, si douce, si fragile, si mienne. J'oublie tout, même papa, tant les salves de l'instinct d'attachement sont puissantes. À moi, ce bout de chair tendre, cette petite bouche qui sape et qui cherche mon sein. Je peux à peine croire que j'ai réussi encore, une troisième grossesse, une troisième vie. Ma princesse toute rose qui vient à ma rencontre après tant de semaines d'attente et de questions sans réponses.

Le fleuve de la joie pure, de la symbiose, nous entoure, toi, papa et moi. Cette bulle s'agrandira le temps de faire entrer les grandes sœurs quelques minutes. Elles te verront à la maison, plus longuement. Ces premières heures sont magiques. Tu es le centre de rotation de la terre. Tu es notre sang chaud qui se perpétue. Tu es le miracle.

Ce matin je te regarde te lever debout par toi-même. Il y a quelques minutes tu me déclarais: "c'koi chuvu", en étirant mes longues couettes de cheveux. Tu es déjà consciente, agissante, personne à part entière. Un jour, comme les autres, tu me quitteras. Tu iras courir sur les grands chemins à ton tour.

Mais je serai dans ta poche. Je serai la toute petite idée qui te passeras par la tête si rapidement. Je serai la caresse lorsque le sommeil te saisira, chaque soir. Je t'ai portée et mise au monde, extension d'un amour profond entre moi et lui, entre toi et moi. Rien de tout cela ne pourra disparaître.

Bonne Fête ma Petite Fleur toute délicate et souriante. Tu m'apportes chaque jour émerveillement et pur plaisir de vivre.

Je t'aime.

Mamanxx

9 commentaires:

Sarajélu a dit…

Tu as réussi à me tirer quelques larmes ce matin. Je pleure facilement, mais c'est vraiment très beau ce que tu as écrit. Ça donne vraiment envie de sentir à nouveau cette chaleur qui nous envahie lorsqu'il dépose un bébé tout chaud sur notre ventre nu...ouf. Juste d'en parler ça m'envahi de nouveau. Merci pour ce beau texte...
Bonne fête à petite fleur.

Bouddi a dit…

Wow...toute une venue au monde..et un bel anniversaire à fêter.

Question pas rapport..pourquoi t'as crié ça en poussant?!?!? ;)

La Mère Michèle a dit…

Devinnnnnne!!!

Concrètement, j'en ai un peu honte, mais je me suis dit: "toute la vérité, rienque la vérité :)"

Le médecin fait un massage du périné et l'étire vers le bas pour pas être obligé de couper. mais j'ai l'impression que ça tirait tout vers le bas, soumettant des chairs à des sensations non-désirées... La tête du bébé a étiré le pour-tour, et la sensation de brulure me donnait vraiment l'impression de fendre par en haut ....

On oublie tout ça a l'air!! Ben celle-là je l'ai pas oubliée!! Une première en trois grossesses!

Ceci dit, j'aurais peut-être du me sensurer un peu hihihi!!

Tanpis :0)

Milou a dit…

Quel touchant récit, plein d'amour.
Bon anniversaire à cette Petite Fleur!

En passant, moi à ma dernière, j'ai crié " Mon anus va exploser!!!" ;)

Mi-trentaine a dit…

Bonne fête Petite fleur!

Tu as bien raison, comme il change au cours de leur première année de vie. C'est incroyable tout ce que l'on vit avec eux pendant ces 12 mois. De la dépendance totale à un début d'indépendance!

Dr Maman a dit…

Ton récit d'accouchement me remplie de joie, c'est tellement merveilleux et émouvant de lire une naissance. Bon Anniversaire à Petite Fleur!

Symbari a dit…

Très touchant...
J'adore les récits d'accouchement, et moi aussi j'en ai eu les larmes aux yeux!

Bonne fête Petite Fleur!

La Mère Michèle a dit…

Mici tout le monde :-)))

supermaman a dit…

Bonne fête petite fleur!!!!

Déjà 1 an ... le temps passe si vite!

Related Posts with Thumbnails