mercredi 1 octobre 2008

Le coeur d'un Homme



Comme dirait la chanson. Ou plutôt le coeur d'un Père. Je l'ai senti, aujourd'hui, plus que jamais, chez mon compagnon de vie. J'ai senti sa fibre paternelle.

J'ai toujours cru qu'un enfant prenait naissance réellement dans l'esprit de la mère, ses émotions, pour ensuite en arriver à la véritable conception avec l'accord et le concours du père. Traditionnellement, le désir viendrait en plus grande partie de la femme, qui souhaite l'accueillir au creux de son corps. Le père, quant à lui, matérialise l'enfant très tard dans la grossesse et surtout à la naissance.

Certes je sais qu'un homme peut désirer des enfants, désirer se reproduire. Mais je suis tombée en bas de ma chaise ce midi quand j'ai entendu parler mon Homme. Quand j'ai entendu ce qu'il y a dans son coeur de père. J'en suis encore chavirée.

Au départ, il y a plusieurs années, tout s'est passé selon ma vision, caricaturale il faut dire, de la grossesse et de la maternité. La Femme désire, l'Homme consent. Alors que nous étions dans la vingtaine, et pas vraiment à l'aise financièrement pour dire vrai, j'ai désiré Jolie Sportive, matérialisé sa venue dans nos discussions de couple, et finalement nous l'avons conçue. Je n'ai pas eu à lutter bien fort. Mais il demeure que si papa avait eu le monopole de la décision, nous aurions attendu le bon moment... encore un peu.

Suite à cette grossesse, et en plein dilemme de carrière et crise de la trentaine, mon Homme décide qu'il se fait trop vieux pour être père à nouveau. Vasectomie. Je n'ai pas eu le temps de rêver à un autre enfant. De toute façon ce fut une action commune. Nous allions être parents de deux filles, c'était bien assez.

Huit ans plus tard, je recommence à tirer sur la couverture. Mon homme est à mille lieux des couches et des nuits blanche. Il est "rendu ailleurs", comme on dit. C'est un papa comblé, et rempli de responsabilités qu'il gère bien. Mais mon désir se fait si impérieux que je m'emploie à faire naître en lui l'idée d'agrandir la famille. Un papa de cinq enfants passe providentiellement à la maison. Après son départ, l'Homme déclare: "je me demande bien pourquoi on a pas continué, monsieur a l'air si heureux!". C'est le début d'une longue aventure semée d'embuches qui nous mènera à Petite Fleur, suite à une vasovasostomie.

Pendant ma grossesse, je parle déjà du quatrième trésors que je souhaite voir venir nous rejoindre à la table. Petit mari me dicte la prudence, préférant vivre les étapes unes à la fois. Même après l'accouchement, il demeure évasif quand on aborde la question. Il est dans sa caverne. Mais à mesure que le temps passe, il réfléchit. Je ne fais aucunement pression sur lui car de toute façon j'ai les bras pleins d'un nouveau-né. Et pour moi ce rêve du quatrième est encore une utopie.

Un matin, un jour, je ne sais plus, Petit mari déclare: nous avons l'espace, nous avons l'énergie, amène toi on s'en fait un autre! Son coeur de père était prêt. C'est important d'attendre ce moment.

Jusque là, c'est la classique. Ce sont les évènements de ce midi qui me chamboulent encore. Mon mari, l'homme avec qui je partage ma vie et que je crois réellement cerner profondément, est encore capable de me surprendre.

On le sait, je suis fatiguée avec les rénovations. J'ai lancé je ne sais plus quelle phrase un brin "dépressive" à propos du quatrième que nous essayons de concevoir, quelque chose comme: "tu en aurais encore plus sur les bras". Ça voulait dire que je considérais que BB4 était davantage mon désir, et que lui était comme "pogné avec ça". Ce n'était pas sérieux. D'ailleurs le ton de la conversation était plutôt traînant, comme lorsqu'on laisse échapper des énormités sur un ton banal. Juste pour parler. Juste pour niaiser.

Il me répond:
-"Peut-être que je le désire plus que tu penses, plus que toi même, et tu n'en sais rien".

L'espace d'un instant, sourire rêveur, je caresse cette idée. Mais ma moue se transforme vite en stupéfaction teintée de moquerie:
-"Ben voyons!"

Ferme, il continue:
-"Oui, et je comprend très bien que Christian, un de nos amis, puisse en avoir cinq et aimer cela. Le plaisir croît avec le nombre que tu as."

Là je suis très intéressée. Jolie Sportive essaie de l'interrompre mais je lui dicte le silence: Papa Parle.

Moi qui croyais m'être battue pour cette dernière grossesse, le voilà en train de me parler du cinquième??? Ma caricature classique du désir d'enfant fout instantanément le camp!

Ce qu'il m'expliqua, c'est que l'age et la sagesse aidant, il s'était rendu compte à quel point les enfants étaient une belle raison de vivre. À quel point il y trouvait du bonheur, dans l'art de les faire, d'en prendre soin, mais aussi de les accompagner et les épauler. Le fait aussi d'apprendre à les connaître, à voir leur personnalité s'affirmer.

Qu'il ne savait pas tout ce dont il risquait de se priver, étant jeune, au nom de principes dépassés tels le revenu familial ou la taille d'une voiture. Qu'il s'escomptait extrêmement chanceux que la vie ne l'aie pas laissé dans cet état d'esprit. Qu'il voit aujourd'hui tout le gros morceau qui lui aurait manqué.

Que lui, aujourd'hui, apprécie vraiment dans toute sa profondeur le fait de s'entourer d'enfant. Que dans la vingtaine, malgré tout l'amour qu'il éprouvait pour eux, sa préoccupation première était de les faire vivre et non de vivre avec eux.

Mais que maintenant il comprend. Et il tremble d'impatience à l'idée de voir naître un autre enfant de nous, un autre être à aimer, un autre être qui l'aimera. Il éprouve une hâte certaine de me voir enceinte, il est prêt, il ne peut pas concevoir que cela pourrait ne pas fonctionner. Le désir d'enfant, il le matérialise devant mes yeux, ma foi davantage que je ne le fais moi-même, occupée à faire un deuil à l'avance puisque les risques sont là. Il y croit si fort!

Wow!

J'ai à mes côtés le partenaire de mes rêves. J'ai touché aux profondeurs de son coeur. J'y ai lu toute la reconnaissance envers la mère et l'épouse que je suis. Et j'y ai vu aussi un océan d'amour, un refuge pour moi et mes petiots, un coeur en or, un coeur de père.

13 commentaires:

Symbari a dit…

Wow, très touchant...

Tu as entre les mains une perle rare ma chère! Je suis certaine que le 4e tant attendu ne saura tarder.

Bouddi a dit…

WOW!
Ton homme en est tout un. Qui ne rêve pas de trouver un homme tel que lui pour l'avoir comme époux et père de ses enfants?...
J'suis atipeu jalouse moi!

La Mère Michèle a dit…

Lolll

il a des défauts aussi làaaaaaaaaa

;-))

Symbari: les travaux pratiques sont faits pour ce mois-ci! On espère fort!!

Sarajélu a dit…

Chanceuse...je sens que je vais faire lire ça à mon homme. Le mien parle si peu....:((

La Mère Michèle a dit…

Quand ils parlent, par exemple, ils PARLENT!

Moi non plus ce n'est pas un grand confesseur... il garde habituellement ses réflexions pour lui! C'est pour ça que je suis encore sur le cul de tout ce placottage d'Homme :)

La femme d'un militaire a dit…

Bon je pleure... C'est vraiment très beau ce qu'il à réussi à te partager xx

Dr Maman a dit…

Ca venait du fond du coeur et c'est dans ce temps-là qu'ils nous laissent tellement se rapprocher d'eux. C'est Némo qui m'avait "demandé" un 3e enfant.. et un 4e.. Mais là, il me "demande" d'arrêter.. ;-) Bravo à vous deux et vivement la concrétisation de vos désirs.

Milou a dit…

La preuve que tu as choisis le bon ;)
Très touchant ce billet. Ils ne parlent peut-être pas toujours beaucoup nos hommes, mais quand ils le fond, ce n'est pas pour rien dire ;)

Anonyme a dit…

Ton homme il t'aime vraiment en tout cas.Super touchant!!!
Il va arriver votre 4 ième il se fait VRAIMENT désirer pour être vraiment certain que vous le voulez avec vous!!!!
Un vrai homme parle quand il le faut vraiment!!!
Elyse

Les petits bonheurs de Sophie a dit…

Vraiment touchant!

~nancy~ a dit…

..ouf!!..trop beau..

..merci pour ce magnifique partage d'amour..oui ça existe!!!!!..

..lorsque j'ai rencontré tit mari,il avait la garde de ses trois enfants et moi,de la mienne..il a bien voulu se faire "jouer" du bistourie à nouveau pour nous;)

..entékà la tite mère Michèle va être bien entouré;)

~nancy

La Mère Michèle a dit…

Pour vrai Nancy? Une vasovasectomie (vasovasostomie) aussi???

Combien d'enfants après?

~nancy~ a dit…

..un tit "ange" après 4 ans d'attente..il est arrivé comme je n'y croyait plus;)

..je peux te dire qu'il est entouré d'amour avec ses grands frères et grandes soeurs!!..

..bo samedi à toi et à ta tite famille;)

~nancy

Related Posts with Thumbnails