mardi 29 septembre 2009

Bloguer dans la traversée du désert




Je vais le dire sans détour. Depuis que je suis enceinte, je me trouve plate. J'avais comme habitude de bloguer sur tout et sur rien, presque spontanément, et régulièrement surtout. Maintenant, je blogue encore, mais dans ma tête.

Combien de billets ai-je pondus dans la douche, ou en train de regarder bébé enfiler laborieusement son bol de céréales. Lettres mortes, comme on dit. Ces billets sont dans les limbes, auprès des projets et des tâches que je repousse sans cesse soit par fatigue, manque de temps ou en raison de l'esclavagisme forcé à tout ce qui compose ma vie de mère, et qui doit passer avant le reste.

Quand l'inspiration monte, et que je dois différer son exultation, il m'est parfois difficile de la retrouver. Mes billets étant davantage des "pages de notre amour" que de fidèles compte-rendus quotidiens, leur rédaction demande un état d'esprit particulier, que j'appellerais béni, et qui se fait plutôt rare ces temps-ci dans ma vie, entre deux pinceaux et une échographie, entre l'apprentissage de la propreté et les leçons à répéter. J'essaie, très fort. Peut-être devrais-je bloguer plus léger? Est-ce que cela continuerais de répondre à mon besoin?

J'ai pensé souvent fermer cet espace, mais je m'en sens incapable. J'aime comment je me sens lorsque je couche mes petits moments de gloire familiale sur la toile. J'aime ce que je lis dans vos commentaires. Et combien j'aimerais retrouver le temps, et surtout le feu sacré, comme au début.

Je voulais simplement le dire. À vous toutes qui depuis un moment avez constaté l'irrégularité de ma plume, et même celle de mes commentaires sur les blogs.

Courageusement, j'en fais le constat. Cependant je suis lucide.
Il ne saurait être question de fidélité pour une chose inconstante, qui ne nourrit plus sa propre existence comme elle le devrait.

Mea culpa.

5 commentaires:

Lionne a dit…

Faut pas t'en faire avec ça ! Nous sommes tous et toutes occupés, chacun à notre façon. Personne ne t'en veut. Mais je peux comprendre comment tu te sens.

S@hée a dit…

Ne fais pas de ce blogue un esclavage de plus!
Tu écris ce que tu veux quand tu veux... et nous on te lis à ce moment-là. xxx

La Mère Michèle a dit…

Merci de me lire :)

Mi-trentaine a dit…

Comme qui dirait: casse-toi pas le bycique avec ça!
Il faut voir à long terme! Parfois on est inspirée et insiparnte et parfois on l'est moins!

Dorothée a dit…

On est là quand même....ou plutôt, je suis là et je te lis quand même, malgré mon silence.

Related Posts with Thumbnails