vendredi 13 juin 2008

Avoir plusieurs enfants...







Celà ne se fait pas du jour au lendemain.

Il y a 15 ans, alors que je n'étais pas encore dans la vingtaine, la vie vint à moi en des circonstances qui auraient pu être considérées tragiques pour certains. Monoparentale, jeune, rien devant moi. Et pourtant, dans le coeur, cette impression de suivre ma voie.

Depuis mon adolescence je répétais à qui voulait l'entendre que je serais maman à mes 18 ans. Donner le jour, voilà ce qui m'apparaissait la mission d'une vie. Tout le reste ne devait être qu'accessoire à mon bonheur. Il faut dire que lorsque je suis arrivée à maturité, je n'avais pas en tête ce projet avec la même urgence que dans mes jeunes années. Mais j'avais lancé l'appel, et la destinée, parfois docile, avait pris soin de mettre à mon intention, à la poste des rêves-en-devenir, une magnifique petite fille.

D'accord, je suis romancière dans l'âme. J'aime que les choses soient belles. J'eus en réalité une aventure de quelques mois avec un jeune homme 7 ans plus agé (moi 19 lui 26), et suite à un calcul de cycle erroné, l'impensable était survenu.

Dès les premiers instants, je voulus cet enfant. Il y eu bien quelques minutes où, hésitante, j'avais craint la colère et la déception de ce conjoint qu'à l'époque, je ne voulais pas perdre. Car il y avait tout de même eu de l'amour, bref mais sincère. Il y eu bien également l'incertitude face à l'avenir. Mais ce bébé, je le voulais. Et depuis, je me suis engagée dans la chevalerie maternelle, promettant à tout jamais à cet enfant, et à tous ceux qui viendraient, une mère attentive. Aujourd'hui elles diraient que je suis une mère-poule :) C'est que je ne m'engage jamais à moitié!

Rien de tout celà ne fut facile. Assumer ses décisions fait parfois surgir des situations aux angles un peu plus aigus. Je croyais ne plus jamais connaître l'amour. Je me trompais.

L'année qui suivit, je vécu dans une relative solitude, avec BB1. J'attendais mon prince, il vint à moi par l'intermédiaire d'une vieille amie, et dans des circonstances on ne peut plus étranges. Un homme bon et généreux comme je n'en ai plus jamais revu. Ma belle âme, mon ami, mon ... que peut-on dire de quelqu'un qui donne littéralement de la couleur à tout ce que je vois? Quelqu'un qui rend tous mes souvenirs lumineux depuis si longtemps?

Nous vécûmes cinq ans de jeunesse heureuse, et je garde au coeur une ivresse que rien n'apaise lorsque je songe à nos années dans le Bas-du-Fleuve. Les années de mes vingt ans, les années éternelles. Un mariage, une adoption (bb1) et une grossesse!

Jolie Sportive vint au monde à l'issue de ces cinq ans. Une belle petite brunette, ma plus vive, ma plus forte, mon portrait craché. Sensible, le coeur tendre, sans malice, elle a l'âme de son père.

Nous décidâmes que la famille se terminait ici, faute de moyens, et disons-le faute d'envie, à cette époque. Petit mari eut son premier contact avec le bistouri.

Suivirent les années à Montréal dont je ne garde étrangement que des souvenirs mouvementés, épars, un peu comme si j'avais été sous l'effet de l'adrénaline à chaque moment. Ce sont les années à l'approche de la trentaine, celles où très souvent on "place" les choses.

C'est au moment de quitter cette région que nous avons commencé à revenir sur nos pas. L'idée d'un bébé se profilait, mais l'obstacle de l'infertilité du papa en était un de taille!

Mais quand je me mets quelque chose en tête, je ne l'ai pas dans les orteils.... Nous avons inscrit le nom de petit mari sur plusieurs listes d'attente des hôpitaux pour une vasovasectomie, en avril, et l'un de ceux-ci l'opéra en octobre. S'en suivi une grossesse trois mois plus tard et l'arrivée de Petite fleur.

Nous en sommes là. La famille devait s'arrêter à trois. Mais... à l'issue de pourparlers qui s'étirèrent jusqu'à tout récemment, nous allons continuer d'agrandir. Parce que nous ne voulons pas que notre bébé ait une enfance solitaire. Parce que l'envie est toujours là. Parce que nous sommes un couple qui s'aime et qui aime s'entourer de vie.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle belle histoire !!!
Un vrai conte
J'ai hâte de te lire encore
Elyse

La Mère Michèle a dit…

Merci!!!

Bouddi a dit…

:)
Ben tant mieux, vous suivez ce que vos coeurs désirent pis c'est ça l'important!

La Mère Michèle a dit…

C'est vrai Bouddi!

Pcq là c'est vraiment pas une histoire de tête... ouf! Avec la nuit que j'ai passée, logiquement, j'en aurais déjà plein les bras hihihi

C'est comme ça y a des jours faciles et d'autres qui sont comme des montagnes.

Et au final, tout passe.

Mais l'envie du dernier bébé elle, passe pas encore alors on va se mettre à la tâche bientôt!

Merci de la visite :)

Chiquita Banana a dit…

Je vis un peu l'inverse de toi... j'en ai jamais voulu, et puis là à 32 ans mon corps (et mon coeur) me réclament un bébé! J'ai aussi envi de m'entourer de vie!

Je reviendrai te lire!

La Mère Michèle a dit…

Fonce, Chiquita!
Ya de l'action en masse! ;o)

Andy a dit…

Une trés belle histoire!Tu a vraiment un côte romanciére trés touchant!.
Maman de 4 enfants je me reconnais un peu dans ton histoire d'amour!

La Mère Michèle a dit…

Merci de ce beau compliment Andy :)

Related Posts with Thumbnails