mercredi 11 juin 2008

Home sweet home





Maman à la maison, j'affectionne tout ce qui se rapporte au foyer, au cocon que l'on tisse soigneusement autour des siens, pour les protéger, pour les dorloter, pour cultiver de doux souvenirs et une vie paisible. Je conviens toutefois qu'il soit possible de travailler et d'entretenir son univers domestique avec le plus grand soin, pour peu qu'on réussisse à y établir un équilibre.

Il y a des choses que je fais, d'autres pas encore, mais ça viendra!

Je m'adonne à la photo, avec les plus beaux modèles qui soient. Je confectionne pour les miens de bons petits plats santé, organise leur univers pour qu'ils y retrouvent tout ce dont ils ont besoin, accueille les enfants au retour de l'école, prévois une activité nature le plus souvent possible (marche, plage, Vieux-Québec).

Je voudrais jardiner davantage, parfaire ce décor toujours plus accueillant dans mon arrière-cour, lieu de toutes les réjouissances. Je voudrais être une fée du fait-maison, élaborer par exemple mes propres savons comme plusieurs bloggeuses dont Dr Maman . Je voudrais initier davantage de traditions, faire du camping, fréquenter les musées avec la marmaille pour faire grandir un peu plus leur conscience du monde qui les entoure.

La femme que je suis adore le bon vin rouge dégusté dans la pièce solarium qui lui tient lieu de bureau, n'aime rien de mieux qu'une bonne séance de généalogie virtuelle pouvant durer parfois toute la nuit! Elle est toujours littéraire dans l'âme, voit la poésie dans chaque feuille qui pousse, tourne parfois de jolies phrases pour elle-même. Elle tente de transposer cette vision magique du monde autour d'elle en s'entourant d'objets anciens, en évoluant dans des décors très naturels, inspirés des couleurs et des matières de la nature. Elle joue aussi parfois du piano ou du violon, quand le temps le permet, pour laisser échapper toute cette sensibilité qui demande à s'exprimer.

Pour moi la maison est l'épicentre de la vie. Elle se fait le théâtre de tous mes plaisirs. Elle est au coeur de mon mode de vie. Si je vais travailler, ce ne sera pas pour m'en éloigner durablement, tous les jours. Je crois que j'ai en moi, au grand damn des féministes de ce monde, l'esprit d'une femme de maison. Et il faut dire que mon choix de mettre au monde une grosse famille s'accorde très bien avec cet état d'âme.

Je voudrais travailler un peu, pour que tout ce potentiel en moi puisse rejaillir sur d'autres, profiter à la communauté. Occuper un poste qui me permettrait, plus tard lorsque mes petiots n'auront plus besoin de leur maman avec autant d'intensité, de concilier aisément la vie extérieure et le monde familial, si cher à mon bonheur.

Un texte lu autrefois dans ce livre si inspirant énonce très bien tout ce que je voudrais dire:

Sarah Ban Breathnach, L' Abondance dans la simplicité, Éditions du Roseau, Montréal, 1999

Le résultat ultime de toutes nos ambitions...c'est d'être
heureux à la maison!

Cette phrase empreinte de sagesse, mérite d'être méditée chaque jour de notre vie. (...)

Pourquoi travaillez-vous si dur?

Pour être heureux et heureuse à la maison?Mais vous n'êtes jamais
à la maison - ni en esprit, ni physiquement, ni spirituellement - parce que vous passez votre temps à travailler!(...)

La vie bel et bien un paradoxe! Mais nous ne sommes pas obligés de la rendre plus difficile
qu'elle l'est. (...)

Retenez bien cette pensée: Le résultat ultime de toutes nos ambitions
c'est d'être heureux à la maison...


Gravez-là dans votre conscience. Tracez bien votre route pour que, même quand vous roulerez sur le pilote automatique, vous repreniez naturellement le chemin du retour.

Écrivez-là sur la paume de votre main; jetez-y un coup d'oeil trois fois par jour.

Répétez-vous là tout bas avant d'assister à un bilan financier qui commence une demi-heure avant le moment d'aller chercher les enfants à l'école, avant d'accepter de vous occuper de clients étrangers le jour de votre anniversaire, avant de répondre à des fax le dimanche ou de laisser des messagessur des boîtes vocales à minuit.

C'est quoi le résultat ultime de vos ambitions?

Vous le savez très bien.

Gravez-le dans votre coeur. Brodez-le sur un coussin. Dites-le à voix haute quand vous vous levez le matin et quand vous vous mettez au lit le soir.

Faites-en votre mentra - une phrase personnelle
qui aide à mettre l'image au point. Cela vous aidera à vous rappeler que la plus grande aventure de notre vie, c'est de trouver le chemin du retour à la maison.

1 commentaire:

M comme...Maman a dit…

Comme j'ai aimé lire ce texte! Il est doux, comme une maman à la maison! J'aurais aimé l'écrire...C'est drôle car mon livre de chevet en ce moment (oui oui je te le jure!) est le fameux livre rose!!

Related Posts with Thumbnails