samedi 14 juin 2008

Paradoxe troublant



Que celui-ci: un peuple épris de paix, difficilement en faveur de toute intervention militaire offensive, qui applaudit aux simulations de bombardement.

Cet après-midi, le festival se poursuit. Et ils en sont aux bombes. Je ne sais s'il s'agit de tanks, d'avions ou de grenades. J'ai aimé la prestation des oiseaux de fer pour leur savoir-faire, je suis nettement moins impressionnée par les démonstrations d'armement.

Le son des explosions se répercutait jusqu'ici, faisant carrément vibrer nos fenêtre. Un son sourd, un son inquiétant, un son propre à faire surgir du fond de l'inconscient un instinct de survie mêlé à de la peur viscérale, incontrôlable. Je me suis passée la réflexion suivante: dire qu'il existe des pays où, dans une conjecture de pauvreté et de violence, les gens cohabitent avec ce bruit en sourdine et ont la peur au ventre à longueur de journée...

Comme il y a peu de justice en ce monde pour qu'à l'autre bout de la planète, certains autres se complaisent à écouter ces mêmes vibrations de mort, ces glas annonciateurs de destruction massive, ces démonstrations de force, en échangeant des commentaires somme toute banals.

Ok! Ok! je sais bien qu'empêcher l'un n'empêchera pas l'autre, mais bon, je suis sensible à ce genre de choses.

2 commentaires:

Lucie a dit…

:) Bien le bonsoir!

Je viens de découvrir ton blogue, et j'aime beaucoup!

J'en déduis que tu es dans ma région, si, toi aussi, tu as pu assister au spectacle aaarien! *lol*

Au plaisir! :)

La Mère Michèle a dit…

hihihi!

Bienvenue Lucie!

Related Posts with Thumbnails