lundi 30 mars 2009

Douceurs de printemps



La vie se fait douce, ces temps-ci, à la faveur de cette fin de mois du printemps. On sent vraiment que les choses vont dans le bon sens, malgré les petites rechutes du mercure.

Ce matin les oiseaux s'alignent sur ma clôture de bois, et se chamaillent pour la mangeoire. Je vois des flocons tomber mais ils ne m'impressionnent plus. Ma plate-bande est pratiquement fondue, et de légères pousses vertes commencent déjà à naître.

La douceur s'infiltre aussi dans les rapports humains... Ma triade, toujours en forme, est vraiment unie ces temps-ci. Pas tellement les grandes soeurs ensembles que l'équipe qu'elles forment toutes deux à s'occuper du bébé. Parfois je rapproche les scènes dont je suis témoin de certaines autres en communauté chez les singes. Je vois toujours la petite dernière accrochée à un bras, accotée avec langueur sur un genou, roulée en boule contre un ventre chaud, à se faire jouer dans les cheveux, compter les orteils ou chatouiller le bedon. Tant de tendresse dirigée vers ce petit être dodu! Cet élan contamine tous les rapports, réunissant les ados pour la cause alors qu'elles ont tendance ces temps-ci à se confronter pour des pécadilles. Elles se disputent parfois le bébé avec âpreté.

"Non, c'est moi qui l'amène dans la chambre!"
"Non je jouais déjà avec sous la table, tu vois on a une tente?"
"Je voulais justement la promener sur l'auto jaune! Et regarde, elle me pousse également! Comme elle est forte!"
"Laisse, elle est bien avec MOI!"
"On jouait au cheval!!! Tu nous déranges!"

Je n'ose pas intervenir dans ces tractations. Je les trouve tissées serré, ça me fait chaud au coeur. Ce n'était pas exactement le cas avec mes frères. À 14 ans, je n'étais déjà plus au foyer...

Même le chien subit l'attraction du bébé. Elle le cache bien car elle a si souvent été surveillée, avertie et même réprimandée pour quelques grognements qu'elle n'ose approcher Petite Fleur devant nous. Mais nous la surprenons à lécher sa main, et même son visage, avec tendresse, sans insistance, simplement en un geste de reconnaissance, une quête d'approbation, une familiarisation. Elle se laisse poursuivre de bonne grâce par cette enfant encore maladroite à la marche, en s'éloignant d'un pas tranquille. Pas de peur, pas de comportement déviant. Je crois qu'avec l'éducation que nous donnons à Petite Fleur à propos du respect envers les chiens, la partie est presquement gagnée :-) Par contre, je n'éprouverais pas la même assurance pour un bébé qui ne serait pas membre du clan que nous formons, et auquel appartient la chienne. Elle se fait tendre et protectrice parce qu'elle connait le comportement de Petite Fleur. Des cris plus stridents, des gestes brusques appartenant à un autre enfant seraient sans doute suffisants pour la déstabiliser et la faire fuir en poussant des jappements apocalyptiques.

Je suis fière de ma petite tribu ces temps-ci. Mon coeur de mère, celui de la femme, de l'amoureuse, se trouve réconforté par ce début de printemps porteur de bulles de bonne humeur, de flambées d'énergie et de projets, de moments de tendresse familiale, de minutes d'optimisme pur et d'anticipation de cet été qui vient, et que je souhaite rempli de douceurs et de plaisir.

2 commentaires:

~nancy~ a dit…

..bo début de printemps..

~nancy

Mère Poule a dit…

Billet tout en douceur... Comme les couleurs pastels qu'on associe au printemps...

;)

Related Posts with Thumbnails