dimanche 24 mai 2009

La félicité a un nom...



-Vie de famille à la maison-

Comme Grande Ado faisait son cours de Secouriste intermédiaire chez Ambulance St-Jean cette fin de semaine (2jours), je me levais très tôt et allait la porter, conduisant calmement dans les rues de mon quartier, délicieusement désertes. Hier (samedi) j'en ai profité pour faire un saut chez Wallshit (scusez-là ;o) afin de me procurer des sacs à aspirateur. J'en suis revenue avec trois beaux arbustes au lieu des sacs, et nous en avons profité dans l'après-midi pour construire une superbe plate-bande sous nos arbres. Épatant comme résultat! Depuis le temps qu'on en parle, enfin c'est fait!

Ce matin, ce fut différent. Revenue avec deux cafés, nous nous sommes installés moi et zhom dans le gazebo. Quelle fantastique température: un doux vent charriait des odeurs tout bonnement enivrantes, le soleil nous réchauffait, les feuilles bruissaient, nous étions tout bonnement en vacances, dans le meilleur des camping, dans la plus fantastique place de détente, notre cours arrière! En pyjamas, à causer tranquillement, pleinement satisfaits de tout ce qui était à notre vue, et stimulés par des projets également inspirés par la dite vue. Il me semblait que nous étions à la bonne place au bon endroit. Momentum...

Deux heures plus tard nous avons quitté notre oasis. Petit mari a tondu, j'ai préparé le repas, puis un autre repas pour demain, et raté des biscuits au gruau de façon monumentale sans trop savoir pourquoi, seul accroc à ce moment efficace. Je ne sais pas si c'est une association bizarre, mais quand j'ai envie de cuisiner, de popotter en gros, d'avance, etc, c'est que je vais bien, moralement. Étrange mais vrai. Inversement, d'ailleurs...

En fin d'après-midi, nous nous sommes tous retrouvés sur le terrain arrière, y compris le bébé qui s'en donnait à coeur joie. Un petit feu dans le foyer pour brûler quelques branches, une partie de badminton sur notre terrain grandeur nature, la balle au chien, bébé cueillant les pissenlits, les grandes contre leur père dans une lutte sportive... Des minutes précieuses, un clan réuni, déjà trop rarement, et heureux de l'être.

À cette heure, l'assiette contenant les biscuits rescapés est vide sur le comptoir, un poulet chasseur va bientôt sortir du four, bébé grignote calmement dans sa chaise haute tandis que les deux grandes ont trouvé le moyen de continuer la lutte en sortant le jeu de dame. Malheur à elles, papa est champion dans tout. Il s'est d'ailleurs placé un baladeur sur les oreilles pour leur permettre d'échanger et de mettre au point leur stratégie. Mais je sens que tout est déjà perdu ;o)

Ah! Je me sens pleinement ressourcée, ce soir.
J'ai le sourire au lèvre, j'ai la félicité au coeur.

Bonne fin de dimanche!

4 commentaires:

Evyzamora a dit…

Ça c'est de bons moments!

Madame Loup a dit…

Wow! Quel beau portrait de famille! J'espère vivre de beaux moments comme ceux-là! Merci de partager cela avec nous!

Madame Loup

La Mère Michèle a dit…

Madame Loup!
Bienvenue :O)
Ça viendra bientôt, je te le souhaite fort !!!

Reine du Web a dit…

C'est tellement beau entendre des histoires de vie familliale. C'est comme une bouffée de fraîcheur.

Related Posts with Thumbnails