samedi 13 septembre 2008

L'instrument




Mon petit passe-temps dans une autre vie, celle d'avant bébé.

Il rougeoie, placé directement sous la lumière, dans cette pièce sombre. Il m'attend. Il attend patiemment son heure, qui certainement reviendra, quand mes bras seront moins chargés.

Davantage "pianiste" que "pinçeuse de cordes", cette passion m'est venue il y a quelques années. Comme j'ai la musique dans le sang, je suis montée sur un violon comme je l'aurais fait d'un cheval: d'un coup sec, sans hésitations, malgré une maladresse évidente. C'est un instrument qui n'offre aucun pardon, ni douceur. La note est belle, ou affreuse. Le coup d'archet sûr, ou geignard. Avec de la pratique, pratiquement nuits et jours pendant plusieurs semaines tant l'instrument me mordait au coeur, j'ai réussi à apprendre. Autodidacte. Il faut que l'oreille écoutante soit indulgente, cependant, car si la connaissance y est, le doigté fait souvent défaut. Je suis loin d'être excellente. Mais j'y prend plaisir.

C'est Petit mari qui m'a montré les bases. Une demi-heure plus tard je jouais "Au clair de la lune", puis la trame sonore du Seigneur des Anneaux dans la même semaine. Il ne s'en est plus mêlé. C'est une affaire entre le violon et moi, entre l'instrument et le musicien. Je n'ai pu progresser puisque je ne joue presque plus! Petit mari non plus, lui qui m'a inlassablement bercé de ses répétitions grinçantes de débutant jusqu'à obtenir une certaine maîtrise.

Nous aimons jouer ensemble, lui à la guitare, moi au piano ou au violon, ou tout simplement en l'accompagnant à la chanson. C'est une sphère que nous avons en commun, nous cultivons une relation d'amour avec nos instruments depuis notre plus tendre enfance. C'est une richesse. Nous nous considérons privilégiés de pouvoir partager cela ensemble. C'est si rare de trouver quelqu'un de réellement doué, qui "joue", qui a l'oreille pour entâmer n'importe quoi!

Ah! Un jour, nous y reviendrons.

2 commentaires:

Grande Dame a dit…

Comme ce billet me parle!

Tu as avec ton violon la même relation que mon homme avec le sien: acheté sur un coup de tête pour avoir un peu de défi, après moins d'une heure de "gossage", il jouait "Ah vous dirais-je maman" et toutes les pièces que je lui demandais.

C'était à m'en rendre jalouse puisque je n'ai pas d'oreille. Au piano, j'ai le doigté et la technique tandis que lui a le privilège d'une oreille impressionnante sans effort.

Nous avons acheté le livre de partitions du Seigneur des Anneaux pour pratiquer des duos mais nous ne l'avons jamais utilisé.

Nous avons bien appris quelques pièces simples, lui au violon et moi au piano ou à l'accordéon. J'adorais ces moments de parfait diapason. Pour faire plaisir à mon père hospitalisé, nous l'appelions et lui jouions des pièces au téléphone. Comme il en était ému!

Il y a bien l'un ou l'autre de nous deux pour ressortir un instrument de temps à autre mais jamais avec la rigueur d'il y a deux ou trois ans.

Cela me manque.

Merci pour cet inspirant billet.

La Mère Michèle a dit…

Wow c'est râre ça! Dommage que nous ne soyons pas plus près :) Nous aurions pu faire des jams!

Le temps nous reviendra!!!

Related Posts with Thumbnails